Les rendez-vous de l'histoire

« Nul n’est parfait » ?


 

A propos du discours prononcé à Blois par Mme Najat Vallaud-Belkacem,
ministre de l’Education nationale, le 10 octobre 2014.

Quand les politiques veulent instrumentaliser ou récupérer les personnages historiques à leur profit, il est rare qu’ils ne disent pas de bêtises. Ainsi récemment, on a entendu une Ministre de l’Education nationale énoncer froidement aux Rendez-vous de l’Histoire de Blois, qu’Olympe de Gouges était « royaliste » (ajoutant : « nul n’est parfait »). De quel « royalisme » parle-t-elle ? Chacun sait que ce mot a deux sens antagonistes : monarchie constitutionnelle ? Monarchie absolue ? Mystère. Olympe de Gouges a tourné le dos au royalisme dès 1789 et elle a prouvé, dans ses écrits que je recommande à Mme Vallaud-Belkacem, qu’elle ne cessa jamais d’être une démocrate exemplaire attachée à la Déclaration des droits de l’Homme. Par ailleurs, elle a été condamnée puis décapitée sous la Terreur comme complice des députés Girondins qui, tels Vergniaud, Buzot, Mercier et Barbaroux, étaient de grands républicains, respectueux des valeurs qui fondent la République (Etat de droit, liberté de la presse, transparence financière des élus, etc.). Il faut aussi souligner que c’est aux Girondins humanistes, démocrates exemplaires et véritables pionniers des droits humains dès 1788  (tels Villette, Lanjuinais, Guyomar, Pétion, Brissot, Condorcet et Olympe de Gouges, etc. ), que l’on doit les plus beaux textes de défense des droits des Noirs esclaves dans les colonies et des femmes. Malheureusement, comme souvent, l’ignorance, l’aveuglement idéologique, le suivisme moutonnier aussi, favorisent les imputations mensongères, et à terme le révisionnisme historique. Enfin, une Ministre de l’Education qui se trompe – y compris dans le texte de son discours où elle dit s’exprimer « en temps » (et non « en tant ») que Ministre, peut-elle se prévaloir de l’expression qu’elle applique à Olympe de Gouges : « Nul n’est parfait » ?

par Olivier Blanc, historien

Share Button

Ajouter un commentaire